ACTUALITES

Déclaration du Partenariat international contre l’impunité d’utilisation d’armes chimiques à la 73e réunion de l’AGNU

L’Union européenne et les 38 Etats participants au partenariat international contre l’impunité de l’utilisation d’armes chimiques se sont réunis à New York le 19 octobre en marge de la 73ème Assemblée Générale des Nations Unies.

Depuis 2012, les cas d’emploi d’armes chimiques se sont multipliés, en Syrie par l’armée syrienne, en Syrie et en Irak par Daesh, par la Corée du Nord en Malaisie en février 2017 et très probablement par la Russie au Royaume Uni en 2018.
Dans ce contexte, la France a lancé le 23 janvier 2018 un partenariat international contre l’impunité de l’utilisation d’armes chimiques, aujourd’hui rejoint par 38 Etats et l’Union européenne.

Fermer

Les États participants se sont réunis à New York le 19 octobre afin de définir ensemble les moyens à mettre en œuvre pour renforcer l’organisation pour l’interdiction des armes chimiques à La Haye chargée de faire respecter l’interdiction de recourir à ces armes.

Ils sont convenus que le renforcement de l’organisation est indispensable à ce qu’elle dispose de tous les moyens nécessaires à la mise en œuvre de son mandat et se réuniront de nouveau à Paris le 8 et 9 novembre.

Déclaration du Partenariat international contre l’impunité d’utilisation d’armes chimiques à la 73e réunion de l’AGNU

Partenariat international contre l’impunité de l’utilisation d’armes chimiques - Réunion des 17 et 18 mai 2018

Le Partenariat international contre l’impunité de l’utilisation d’armes chimiques, s’est réunit les 17 et 18 mai 2018, après les attaques chimiques de Saraqeb le 4 février 2018, de Salisbury le 4 mars 2018 et de Douma le 7 avril 2018.

Jean-Yves Le Drian, Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, a présidé le 18 mai 2018 une réunion ministérielle du Partenariat international contre l’impunité de l’utilisation d’armes chimiques, suite à la multiplication des attaques chimiques au cours des trois derniers mois.

Fermer

Le Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères français a également présenté une liste de vigilance portant sur 48 personnes. La France estime la participation de ces personnes au développement et à l’utilisation d’armes chimiques hautement probable.

Déclaration commune des ministres
Liste de vigilance